Oh! fleurs de cerisier
Eparpillez-vous en nuages
Si épais que de la vieillesse
Qui vient, paraît-il,
On ne reconnnaisse pas le
chemin.

 

    (D’Ariwara no Narihira – Kokinshû).