De retour à Ghorepani  nous prenons un petit déjeuner et nous récupérons pour une journée  exclusive de dénivelé négatif. Nous avons déjà dans les pattes 400 m de dénivelé positif et autant de négatif. A cela nous allons rajouter 1 300 m de dénivelé négatif. Des heures de marches à descendre volée de marches après volées de marches

20161016_084519
Eh oui ! Le Yéti a une vie.

Nous quittons Ghorepani et laissons derrière nous le massif des Annapurna.

Au milieu de ces interminables marches , Nashim l’un de nos porteurs va se faire une entorse à la cheville. A l’arrêt suivant , pommade, bandage et aussi changement de chaussure.  L’un de nous lui donnant ses chaussures tiges hautes afin de maintenir sa cheville.

IMG_4009

Quelques milliers de marches plus loin Nashim préférait reprendre ses chaussures basses et continuait sa marche comme il pouvait  , sa charge sur le dos. Pour lui il était hors de question que nous portions son sac à sa place.

Durant cette descente peu à peu nous avons retrouvé quelques hameaux et la vie des villages. Notre petit groupe descendait heureux d’avoir atteint son but. But simple et pas très ardu. Mais l’ensemble des membres du groupe bien que randonneurs n’avait jamais randonnée dans l’Himalaya.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A midi nous avions dégringolé 900 m et étions revenus à 2 000 m d’altitude. La chaleur avait fait sa réapparition depuis le milieu de la matinée.

Un peu plus loin une caravane d’ânes nous surprit à la descente , ils rentraient des guesthouses , bouteilles de gaz vides sur le dos.

A Ulleri quelques tables et parasols nous attendaient pour une halte bienvenue. Retour  des papillons et des fleurs et d’un certain laisser aller chez certains d’entre nous.

Nashim profita de ce moment de repos pour ce faire masser sa cheville blessée. Pour le repas nous primes tous des momos tibétains. Les momos tibétains sont des raviolis avec une farce de légumes et de poulet servis avec une sauce tomate pimentée.

La reprise et la fin de la descente se font par un temps plus lourd et plus chargé. Toujours des milliers de marches à dégringoler au milieu des villages et des rizières en terrasses. En fin d’aprés midi nous rejoignons Tikkhedunga. Le village est situé au fond d’une vallée très encaissée entouré de torrents et de cascades descendant de l’Himalaya.Pour atteindre le village un grand pont métallique nous attends.

Une fois installé à la guesthouse nous prenons le temps pour un peu de Yoga et une soirée autour des porteurs  au son des chants et de la musique népalaise. un grand bien être nous envahit….

 

DSC00765
Soirée détente

 

A suivre ….