Vous connaissez le Brouillet ? il y a de grandes chances que non. Le Brouillet est un hameau posé sur la dernière marche avant d’atteindre le Haut plateau de l’Aubrac en Lozère. Le Brouillet est situé au Sud du Haut plateau de l’Aubrac. Le paysage embrasse toutes les Causses , du Sauveterre au Méjean sans oublier le Larzac. Au loin les vallées profondes du Tarn et du Lot nous donne à voir leurs falaises ocrées. Accroché au flanc de l’Aubrac , Le Brouillet tourne le dos à ce Haut Plateau de l’Aubrac battu par les vents.

Pour atteindre Le Brouillet il faut traverser la Lozère du Nord au Sud et venir se perdre aux confins de l’Aveyron vers Saint Germain du Teil. De là une petite route de moyenne montagne vous amènera jusqu’au hameau des Hermaux. Vous êtes déjà retiré du monde à 900 m d’altitude.Et pourtant vous n’êtes pas arrivés au hameau du Brouillet à 1 140m d’altitude. Il vous reste encore 4 ou 7 klms selon l’ouverture des routes. En hiver c’est       7  klms d’une route qui grimpe sur la montagne et  sur les 2 derniers klms atteint un replat qui vous amènera au Brouillet. Le hameau se découvre au dernier moment,lové dans un repli du terrain. Trois ou quatre maisons de pierres exhalent leurs fumées. Les grands bâtiments agricoles de deux éleveurs résonnent du bruit du cheptel de vaches Aubrac attendant les beaux jours pour rejoindre sur le plateau les grands champs d’estive.

C’est en ce lieu que nous avons décidé de venir passer 4 jours en ce début Février 2018.Nous logeons dans l’une des maisons du hameau loin de l’agitation de notre monde habituel. Dans ces lieux retirés de l’Aubrac le réseau téléphonique l’Internet et les réseaux sociaux sont des vues de l’esprit. En marchant une dizaine de minutes et en s’appuyant contre un arbre on arrive momentanément à avoir un lien . Donc passons -nous de liens et vivons le temps présent de l’Aubrac. Et le temps présent ce sera des randonnées autour du hameau et sur le Plateau , ce sera des moments de lectures              ( l’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Les Loyautés de Delphine de Vigan ou encore les chroniques de François Morel sur France Inter) ce sera la découverte de la vie des éléveurs de vaches Aubrac.

Le temps se mettra au diapason pour nous donner en quatre jours l’ensemble des couleurs de l’Aubrac : du Bleu , du Blanc du Gris et du Noir. Un grand jour de beau temps  avec un  ciel de nuages s’effilochant au dessus d’un tapis de neige.

Puis trois jours où le gris prends le dessus. Gris d’un ciel plombé enveloppant les noirceurs des forêts. Gris anthracite des  maisons de pierre et des granges. Et puis le blanc de la neige. Le blanc qui virevolte dans le vent de l’Aubrac et qui a du mal à se poser car il volette à l’horizontale. Le blanc de cette carapace qui enveloppe les arbres , les maisons , les forêts.

Tout est calme et serein. . La neige tombe , le vent souffle doucement ,les congères s’insinuent sur le bord des chemins, au pied des arbres. Le paysage est immuable. A travers la brume le Haut plateau se dessine. Les grands espaces blancs prennent possession du paysage. De loin en loin un arbre  , un arbrisseau s’incruste dans ce désert blanc.

Tout est propice à une marche lente , tranquille sur ces chemins qui traversent l’Aubrac. Le pas s’enfonce dans une neige ouateuse et souple. Il n’y a rien de plus simple et de plus ressourçant  que cette marche délicate . Par moment le doux bruit du ruisseau vous accompagne de son flux mais aussi de ses cliquetis de glace .

Séjour improbable et magique sur cette terre d’Aubrac qui apporte calme , force et bien être.

IMG_8269